Accueil du site > Communauté > Annuaire de liens > Blogs > Longue distance et andouillettes lyonnaises > Le fast-catch... vécu par un lanceur de LD !

Le fast-catch... vécu par un lanceur de LD !

Expériences d’un presque néophyte : essais comparatifs de profils, de formes, de matériaux, de lests, de troutrous...

Dernière mise jour de l'article : 25 juin 2012.



Mise à jour 25 juin 2012

Article en cours d’écriture. Les volontaires pour participer sont les bienvenus !!!

Cet article : pourquoi, pour qui ?

En dehors de la longue distance pure et dure, des booms type aussie-round et de façon générale de tout ce qui présente un beau grand vol, j’adore aussi la vitesse. Seulement voila, autant je sais maintenant bien concevoir et régler des booms qui vont loin, autant en vitesse je patauge encore un peu.

Quand je pose des questions sur le réglage ou la construction, j’ai parfois des réponses très intéressantes, parfois des réponses vagues, parfois des justifications techniques douteuses... Je constate aussi que certaines techniques sont utilisées par la majorité des lanceurs, parfois de façon justifiée par une longue expérience mais aussi parfois par simple habitude ou parce que "ben tout le monde il fait comme ça, ça marche, j’ai pas essayé autrement".

J’aimerais bien que quelqu’un fasse un article dans l’esprit "le fast catch pour les nuls" comme j’avais fait pour la LD, ou même un "cours de fast catch" complet. Des volontaires ?

En attendant, voila le fruit de mes expérimentations. Il faut prendre ça comme une modeste contribution d’un lanceur en cours d’apprentissage, avec des constatations brutes au fil des différents essais.

Ami lanceur si tu fais régulièrement des round de 17s, si tu sais parfaitement régler un boom de vitesse, si tu sais déjà tout, passe à un autre article car tu n’apprendras rien ici !

Si tu es curieux, si tu veux partager tes connaissances ou si tu es comme comme moi en période de découverte alors n’hésite pas à participer à cet rubrique en nous faisant profiter de tes expériences à toi ! :o)

Allez c’est parti...

ESSAIS DE PROFILS : CREUX, PAS CREUX ?

Les profils creux semblent être le plus souvent utilisés, sans faire une unanimité absolue. J’ai donc fait des essais comparatifs, à forme et matériaux identique.

D’abord mettons nous d’accord sur le type de profils dont il s’agit. De ce que j’ai vu dans la majorité des plans qui circulent ou dans les sacs des lanceurs on trouve en gros (et représenté de façon très schématique) :

1 = profil ultra classique de boom normal

2 = vrai profil "creux" : l’intrados est creusé de façon douce et presque sur toute sa largeur, sur 1-1.5mm d’épaisseur.

3-4 : profils à gorges : creux plus court, plus abrupt, souvent avec des arrêtes assez vive. Au milieu de la corde du profil ou plus vers l’arrière selon les lanceurs.

5 : Intermédiaire entre le profil creux et les gorges. Il me semble que c’est un profil très répandu.

6 = profil avec une sorte de turbulateur sur l’extrados, assez rare.

... et toutes las variantes et intermédiaires possibles bien sur...

1er essais sur une forme en polycarbonate de 3mm (oui c’est pas courant mais peu importe). Forme très conventionnelle à pales plongeantes, assez étroites :

Constatations lors des premiers essais :

- Profil standard : le boom vole à un peu plus de 20m (il est plus lourd que les autres et le profil moins porteur, ça me parait assez normal donc). Il a tendance à voler un peu haut et garde un peu trop sa rotation en fin de vol, donc tendance à remonter à la moindre erreur de lancer. Le boom marche bien, sans être un bolide. Je pense retravailler le bord d’attaque pour qu’il vole plus vite et revienne plus bas. A mon avis ça pourrait donner quelque chose de pas mal après quelques réglages..

- Profil avec gorge dessous : Vol plus court, plus rapide, plus bas en fin de vol, plus freiné en fin de trajectoire. A l’issue de la première séance c’est mon préféré. Malheureusement lors de la 21e séance après ajout du lest pour le faire aller à 20m il n’est plus très rapide. Il est stable et prévisible mais ce n’est pas un bolide. petite déception, j’avais fait des profils de ce genre qui allaient très bien sur une autre forme mais là c’est un peu trop pèpère.

- profil creux plus classique : Lors des premiers essais c’est un missile, le boom rebondit dans l’air comme une balle et revient très bas, voir trop bas. En même temps c’est pas compliqué d’aller plus vite que les 2 autres puisqu’il est loin des 20m... (assez logique il me semble : profil plus porteur, moins de masse et forme plongeante = vol plus court et plus bas) Après ajout de lest pour atteindre les 20m il reste bien. Il n’est pas beaucoup plus rapide que les autres (3.1-3.3s en vol) mais revient assez bas, pile à la bonne hauteur pour le rattrapage. Temps autour de 22s dans mes mains, 21s pour les meilleures séries. Je précise que j’obtiens les mêmes temps avec des booms complètement différents (profils plats, baké, plastique..). La portée na pas été vérifiée complètement, je ne suis pas certain des 20m. Donc au final ce boom n’est peut être pas beaucoup plus rapide que les 2 autres, par contre la fin du vol est intéressante pour le rattrapage. C’est déjà un point suffisant pour justifier le profil creux, mais je n’ai pas l’impression que ça fait aller plus vite en vol.

Je crois que ces résultats sont assez logiques et prévisibles et correspondent à ce qui est communément admis. Mais au moins maintenant je l’ai testé pour de vrai.

Suite avec la même forme en ctp bouleau de 4mm et une série de "Ice runners" également en bois de 4mm

Avec des couleurs disons... assez disco. ^^

Voila les variantes de profils testées :

Résultats avec la 1ere forme :

- J’ai commencé avec le modèle à profil creux ( pale bleue, 2e en partant de la gauche sur la photo de groupe). Vol trop haut, portée nettement insuffisante, retour rapide mais dans ces conditions ce n’est pas étonnant et ça ne sert à rien. Bon, pas très concluant. Il faudra le lester et surement changer des choses (dièdres ou incidences)

- Puis essai avec le profil classique à intrados "plat" (pales roses, à gauche sur la photo). Beaucoup mieux : portée plus correcte (peut être pas 20m encore), retour rapide et bas. Après ajout de petits lests proches des bouts de pales le boom garde ses belles caractéristiques et j’enchaine assez facilement les séries de 5 avec.

- Ce qui était attendu : boom plus lourd (moins de matière enlevée en bout de pale) et à profil moins porteur = portée accrue. Jusque là tout va bien.
- La surprise : malgré la forme plongeante, le profil creux produisant a priori plus de poussée ne donne pas un boom qui se casse trop la g... mais au contraire un vol trop haut. Je suis bien incapable d’expliquer ça, mais le constat est là. J’avais observé l’inverse sur 90% de mes booms jusque là.

INTERMEDE : EFFET D’UNE COUCHE DE VERNIS SUR LE VOL D’UN BOOMERANG

Vieux serpent de mer dans notre petit monde, l’effet de tel ou tel état de surface sur le vol d’un boom...

Comme la majorité d’entre vous j’ai souvent constaté des différence de vol notables quand un boom vient d’être repeint ou revernis, ou quand on modifie la surface (plus lisse ou plus rugueuse) des profils. Je le constate encore plus sur les booms de LD qui y sont assez sensibles.

D’où une vieille règle : quand t’as un super bon boom, n’y touche plus et n’essaye surtout pas d’améliorer la finition pour """"l’améliorer"""" !

Comme une grosse tête de mule j’ai voulu en vernir quelques uns pour avoir un fini plus lisse, plus brillant (pas miroir non plus) en me disant qu’ainsi ils iraient plus vite — idée stupide qui n’a pourtant jamais marché sur aucun boom, je ne sas pas ce qui m’a pris.

(vernis vaguement polyuréthanne "soloplast G4", pour vitrifier les parquets, un produit intéressant pour protéger vos booms en bois soit dit en passant)

Résultat, les booms ne vont pas plus vite mais : Sur tous ceux qui ont été finis au vernis l’effet est le même : le vol est plus bas, l’effet plongeant des formes est amplifié de façon très nette et surtout systématique.

Pour les modèles qui avaient tendance à revenir un peu haut, le vol est corrigé par ce gros coup de bol. Pour ceux qui arrivaient juste où il faut, ils arrivent maintenant trop bas, à ras du sol ou se cassent la g... aux 3/4 de la trajectoire.

J’ai appris un truc et j’en prend bonne note !

LES LESTS AU SCOTCH PLOMBE ? DESSUS OU DESSOUS ??

Tout le monde sait qu’un scotch, un lest, un creux, un turbulateur et toute aspérité a un effet différent selon l’endroit où il est placé. Seulement voila je n’ai encore trouvé nulle part de liste ordonnée des effets donc à chaque fois c’est pareil, faute de savoir ce que je dois faire j’essaye plusieurs trucs. (J’ai déjà observé des effets notables en faisant varier la position de simple petits grips en bout de pale, pare exemple).

Retour sur le petit boom en bois avec profil classique, celui qui allait bien. Un coup de vernis et... il revient trop bas. Ajout de petits carrés de scotch plombé à 2/3 des pales, sous l’intrados pour fixer la portée à 20m, ça ne change pas le problème.

Puis essai, juste par curiosité, en plaçant les lests au même endroit mais à l’extrados des pales : miracle, le boom revient à la même hauteur qu’avant le vernis !

Pourtant les morceaux de scotch plombé ne produisent surement pas une trainée énorme, mais j’insiste, j’insiste, je remets les lests dessous pour voir, et définitivement ils font plus tomber le boom quand ils sont dessous et plus remonter quand ils sont dessus.

Un seul essai effectué quasiment par hasard ne permet pas de donner une conclusion générale mais je garde cette histoire en tête et je referai des tests sur la question...

Puisque ces booms tout simples semblent assez bien marcher, osons la version """améliorée""" puis la version luxe :

- La version a profil """amélioré """ : toujours plat dessous, léger arrondi sous le bord d’attaque mais beaucoup plus travaillé SUR le bord d’attaque. Sur les 3 pales comme sur la partie centrale du boom, comme on l’aperçois sur la photo :

Ça ne marche pas du tout, l’effet plongeant est beaucoup trop marqué. En lançant différemment ça ne change rien. En tordant les pales pour avoir un peu de dièdre positif ça améliore vaguement les choses, mais on ne peut pas dire que ce boom est volable dans l’état. Il est certes plus rapide que la première version, mais inutilisable. Gros ratage ! Dommage il était joli.

- La version luxe maintenant : ctp de 3mm plaqué en ébène de Makassar (le plus beau je trouve) sur les deux faces. Buts : obtenir un boom un poil plus lourd que l’original en ctp 4mm pour éviter de mettre des lests, obtenir un truc très résistant aux vrillages intempestifs et aussi faire beau.

J’ai retiendu la leçon du boom rose et bleu : cette fois ci, profil fidèle à l’original. Bords de fuite assez épais (1,5-2mm), bord d’attaque bien arrondi, un peu plus travaillé dessus que dessous mais sans exagérer. Le boom est super rigide (trop pour du fast-catch ?), bient plat, 2-3g plus lourd que l’original comme espéré. Si je veux tordre un peu les pales il faudra le chauffer un peu, mais ça c’est facile.

Aux premiers essais c’est un bolide comme espéré mais il vole un chouia trop loin et boucle légèrement devant moi. Quasiment irrattrapable, du moins pas par moi ! Les petites modifs se poursuivent : léger coup de poncette sous les bords d’attaque pour réduire la portée, petit perçage 5mm en bout de chaque pale... il est encore en cours de réglage mais ça commence à donner quelque chose d’intéressant.

Résultats sur les Icerunners :

- Profil avec l’espèce de gorge sur une bonne longueur de pale (n°3 en partant de la gauche sur la photo de groupe) : C’est le seul qui va naturellement à 20m dès les premiers essais. Vol à hauteur constante, fin de vol assez rapide. Il marche bien mais est pointu à lancer par rapport à mes formes précédentes : le moindre défaut de lancer le fait arriver trop haut ou trop bas. Ce boom me semble intéressant mais plus exigeant.

- Profils avec le creux seulement en bout de pale (booms 4 et 5 toujours en partant de la gauche) : Pour ces 2 booms la portée est au départ nettement insuffisante, il faudra lester ou changer des incidences pour passer les 20m. La fin du vol est prévisible et à la bonne hauteur, mais je trouve que ce sont les 2 versions qui se freinent le plus. Trop peut être : ce sont aussi les moins rapides du lot.

- Profil classique, intrados plat (le 6e, tout à droite) : le plus lourd des 4. Lui aussi va presque aux 20m dès le départ, revient très vite mais avec trop de rotation et a donc tendance à remonter en fin de vol. Ça c’était assez prévisible, mais je voulais tester pour de vrai.

à suivre...



Partagez cet article !













+ pour aller plus loin sur notre site, voici une sélection des articles les plus populaires :

- Kookaburra
- Plans
- Echauffements
- Trombinoscope
- Initiation au MTA
- Collections
- Techniques
- Matériaux
- Techniques
- Coupe du monde 2008
- Jean Luc
- CdFdC 2009 : coupe Jean-Luc Villani
- Coupe du monde 2012
- Boomerang du jour
- AG FBF / B’saKdoor 2009
- Démonstrations
- Atelier-Michel
- Best Perf’ au fil des saisons
- Coupe d’Europe 2009
- Coupe du monde 2010
- 5e Bordeaux 2009
- Corrections
- Thèse de Felix Hess
- Ravensburger Bumerang Cup
- Coupe d’Europe - EBC 2011 - Bordeaux
Météo France

Evénements internationaux récents et à venir (liste complète disponible sur ifbaonline.org)

+ tout voir...


"Best perfs" françaises en cours...

Vitesse :
19.3 secondes
Arnaud Tribillon

Endurance :
53 catchs
Arnaud Tribillon

Aussie :
81 points / 100
Olivier Chelmas

MTA :
55.01 secondes
Loofy Boiteux

Précision :
87 points / 100
Loofy Boiteux

Acro’ :
93 points / 100
Jay Royo


+ tout voir...
Copyright Comité National Boomerang - FFVL 2015, tous droits réservés.