Accueil du site > Communauté > Annuaire de liens > Blogs > Longue distance et andouillettes lyonnaises > La grande saga des serpettes

La grande saga des serpettes

plans + folle histoire d’un super petit boomerang

Dernière mise jour de l'article : 6 mars 2012.



(m.à.j 6 mars 2012

Quoi, il va encore nous bassiner avec des serpettes de longues distance ?

Non, pas de LD cette fois ! Il s’agit ici de boomerangs en forme de petites serpettes, ou plutôt de crochets, dont le vol se rapproche de modèles d’aussie round.

A la fin des années 90 je construisais pas mal de modèles en bakélite (beurk !) et je venais de lire un article sur la "théorie des formes" : Enfin une nouvelle manière de comprendre le vol des boomerangs en forme de hooks et dérivés bien dissymétriques et biscornus. Mes hooks encore assez classiques ont évolué vers des formes plus tordues, plus extrêmes, en forme de crochets. Les formes type "lazy 7" et les premières serpettes de distance (quirl...) m’ont bien inspiré aussi. En plus de l’esthétique de ce type de forme j’aimais beaucoup ces vols ronds et assez bas.

Ce type de forme va naturellement assez loin (pour toutes les versions, on commence à 40m sans lests avec possibilité de voler à 50-60m voir plus selon les conditions de vent). La forme étant très plongeante le profil de certaines zones critiques est très important et permet de régler en grande partie le boom. Ces booms montent généralement peu et donc conservent une vitesse de translation élevée pendant une bonne partie du vol : il y a relativement peu de conversion vitesse -> altitude. Cette conservation de la vitesse leur procure un très bon retour par petit temps, là où de nombreux booms d’aussie ont parfois du mal à revenir complètement. Puisque c’est dans ce domaine que leur trajectoire est si belle, la plupart de ces modèles ont été réglés pour le vent faible voir totalement nul.

Parmi les autres qualités : ils sont assez petits et légers (dans les 40-45g), peu fatigants à lancer, faciles à rattraper. On peut en découper des tonnes dans une petite plaque époxy, voir dans des chutes. En contrepartie leur réglage est parfois délicat et il faut savoir les lancer précisément, bas et vite. Globalement ils n’aiment pas trop le vent, du moins dans les configurations proposées. Il néanmoins est possible de trouer/plomber/élastiquer, comme tous les booms, et de voler à 50-60-70m dans le vent. Le vol est quand même moins beau dans ce cas, ou plutôt moins dans l’esprit initial.

J’ai essayé pas mal de versions, d’évolutions, de profils, de matériaux (bakélite, fibre de verre, ctp, versions luxe avec placages...). Les défauts de vol des débuts ont été progressivement corrigés. Parfois j’ai mis longtemps à comprendre ce qui n’allait pas (remontée en fin de vol etc...) Là je viens d’arriver à une série en fibre de verre de 2.7mm au vol magnifique : vol très tendu, trajectoire ronde/ovale assez basse, retour bas et très précis. Un vrai bonheur à lancer dans le petit temps, dans l’air calme du soir avant le coucher du soleil.

En dehors de ces moments de pur bonheur boomeranguistique je suppose qu’ils seraient utilisables en aussie round pour le petit temps. Là j’entends déjà dire "en compet’ il y a toujours du vent"... certes mais bon je participe à 4-5 tournoi de LD par an et chaque année il y a au moins une journée ou un weekend avec pétole : temps chaud et vent à la c..., faible, tournant avec des pompes, voir vent carrément nul. Dans ce genre de conditions je connais beaucoup de booms d’aussie qui bouclent devant le lanceur ou ne reviennent pas complètement, ou ne permettent pas d’aller aux 50m ce qui est super frustrant. Ces petits crochets le permettent.

Construction

Les quelques versions proposées sont toutes découpées dans une plaque d’époxy/verre de 2,7mm environ. Cette épaisseur est idéale. Toutes les plaques utilisées étaient relativement planes. En cas de léger vrillage, il faut s’arranger pour que le boom ait un léger dièdre positif (très léger !) car un dièdre négatif sera pénible à rattraper ensuite.

La construction est propre sans plus, beaucoup moins soignée que mes booms de LD par exemple. Les profils sont laissés légèrement bruts. Ils sont presque identiques sur toutes les versions, sauf précision. On peut donc partir des indication du plan n°4 qui est bien détaillé.

Les plombs sont sertis en force. J’utilise des olives de pêche, qui ont le mérite de faire une masse assez précise. Parfois les plombs dépassent très légèrement, je n’enlève pas l’excédent dans ce cas.

Ces booms sont peu troués, puisque la beauté du vol réside dans la conservation de la vitesse. Je mets juste quelques trous de 3mm ou 4mm, en évitant les bouts de pales. Sur les plans ils sont dessinés de manière indicative, d’autres perçages sont surement possibles. J’ai indiqué les perçages de mes meilleures versions, c’est tout.

Les portées indiquées ont été vérifiées pendant une séance de vent faible (5kmh) et correspondent donc assez bien à la réalité (vérifié = spotteuse de bonne volonté + piquets pour prendre des repères + ruban de 20m)

Réglages

Ces booms se règlent tous selon la même logique :

- Le coude est impérativement porteur. C’est la seule zone qui permet au boom de ne pas se casser la g.... Il faut dont bien marquer le bord de fuite (laisser une épaisseur de nettement moins de 1mm) et faire un léger chanfrein sous le bord d’attaque, que l’on pourra accentuer d’un petit coup de papier de verre sur le terrain si besoin.

- La pale de suite doit avoir un profil un peu moins porteur que le reste, avec nécessité d’un léger chanfrein sous le bord de fuite. Il faut y aller doucement, sous peine d’augmenter trop portée et de diminuer le retour. Il est plus efficace de faire ces légers chanfreins sur toute la longueur, jusqu’au bord d’attaque du coude. Faire un chanfrein plus marqué seulement sous le coude ou seulement sous le BF de la pale de suite produit des effets indésirables et une trajectoire moche à mon avis.

- La pale d’attaque a un profil très standard. Les lests proches du centre d’inertie donnent une trajectoire plus haute et changent peu la portée, voire la raccourcissent très légèrement. Les lests au bout de la pale augmentent la portée et donnent un vol plus tendu. Les lests située entre ces deux zones... produisent un effet intermédiaire, mais j’ai obtenu de meilleurs résultats en mettant à la fois un peu de lest en bout de pale ET en milieu de pale. Les effets se conjuguent mieux de cette manière. A noter aussi : les lests intégrés sont à préférer au scotch plombé ou au pièces collées sur le boom. Tout ce qui dépasse du boom le freine et gâche les caractéristiques originelles. Sur n’importe quel boom on dit qu’il ne vaut mieux pas intégrer les lests dans les pales si ça marche bien simplement collé dessus, là c’est l’inverse. J’ai été surpris de la différence de vol une fois les lests insérés dans les trous.

Les dièdres sont globalement à éviter. C’est tentant de mettre du dièdre positif quand le boom vole trop bas mais le résultat obtenu est nul : portée raccourcie, remontée en fin de vol, trajectoire moins tendue.... il vaut mieux jouer finement de la cale à poncer. Des dièdres de 0.5mm sont envisageables en derniers recours et suffisent à obtenir la correction souhaitée.

Crochet #4

Le premier plan est suffisamment détaillé je pense. C’est la "version facile". Dans cette configuration il passe juste pile à 50m sans vent, 45-50m dans une toute petite brise. Il ne doit pas manquer grand chose pour le fiabiliser à 50m mais comme il est super agréable à lancer je l’ai laissé comme ça.

Il faut lancer bas, fort, avec une inclinaison qui tourne autour de 10-20° à vue de nez. Le boom pardonne encore les lancers moyens, trop haut par exemple.

Le deuxième plan montre un plombage plus simple : 4g au bout de la pale et c’est tout. Avec ce plombage de bourrin sur un si petit boom j’avais peur que le boom ne revienne plus complètement, en fait si ! Le vol est plus bas, plus tendu, et passe bien les 50m (mesuré à +-55m selon le lancer) . Le lancer est identique mais pardonne moins d’erreurs. Par contre la trajectoire est plus belle, le glissé vers le lanceur en fin de vol est magique. C’est peut être bien mon préféré de tous. Il lui faut un très léger vent, du type pet de lapin, pour revenir complètement avec ce gros lest. L’ajout d’un petit lest de 1-1.5g en milieu de pale améliore les choses et le rend moins pointu à lancer.

J’ai essayé un plombage 3 points ( 2 pales + coude), c’est difficile à régler. Idem pour les profils creux, ça ne colle pas à ces booms.

J’ai essayé d’autres épaisseurs aussi. En 3.2mm ça ne vole pareil mais un peu moins loin (45m plutôt) et c’est plus pointu à régler, plus fatiguant à lancer, donc au final c’est sans intérêt je trouve. En 2.2mm les essais sont encore en cours.

En bakélite ou en carbone c’est à tenter. Les versions précédentes marchaient assez bien en bakélite de 3mm en fait. Une version carbone est prévue pour bientôt ainsi qu’une version encore plus plombée.

Crochet 5

Une version avec la pale de suite qui s’ouvre un peu. Ça rend les réglages plus faciles, c’est peut être la forme à tenter en premier pour ceux qui ne connaissent pas ce genre de boom. La trajectoire est un peu plus haute que la forme 4, le lancer pardonne pas mal de choses. Par contre la portée est un peu plus faible, plutôt entre 45 et 50m selon les lancers. Une version plus lourdement lestée est en cours de réglage.

En 3.2mm ça marche aussi, mais toujours avec le même défaut : il faut lancer comme un bourrin alors qu’en 2,7mm le lancer est un vrai plaisir.

Crochet 3

Chronologiquement c’était la version 2009-2010. Plus fermée, plus difficile à régler à l’origine... Mais en 2,7mm et avec un peu de plomb pas trop loin du centre de gravité le vol redevient facile, à condition d’avoir enlevé plus de matière sous le bord de fuite de la petite pale que sur les autres modèles. Dans cette configuration il vole bien à 40-45m.

Après il est possible d’ajouter progressivement du plomb en bout de pale pour passer les 50m, voir beaucoup plus. Avec beaucoup de lests il faut alors un peu de vent, mais des vols à 60m voir plus sont possibles. Là il faut changer un peu les profils et obtenir une trajectoire plus ovale, j’expliquerai ça ultérieurement mais il y a de quoi s’amuser avec du vent.

En attendant la suite et les corrections, amusez vous bien  ;-)

LG

à suivre...



Partagez cet article !



Document(s) lié(s) à l'article :

- Document (PDF - 143.2 ko)


Portfolio :

Plan détaillé crochet 4 plan crochet 4 (version 50+) Plan crochet 5 Plan crochet 3 découpe crochets


Commentaires :

  • Lolo, le 6 mars 2012 vers 19h à propos de "La grande saga des serpettes"
  • Des vidéos j’en ai mais tu sais un petit boom comme ça à 50m, on voit pas grand chose !
  • David, le 5 février 2012 vers 15h à propos de "La grande saga des serpettes"
  • Boom intéressant, bravo ! Ca manque de vidéos tout de même pour voir les capacités de l’engin :)








+ pour aller plus loin sur notre site, voici une sélection des articles les plus populaires :

- Kookaburra
- Plans
- Echauffements
- Trombinoscope
- Initiation au MTA
- Collections
- Techniques
- Matériaux
- Techniques
- Coupe du monde 2008
- Jean Luc
- CdFdC 2009 : coupe Jean-Luc Villani
- Coupe du monde 2012
- Boomerang du jour
- AG FBF / B’saKdoor 2009
- Démonstrations
- Atelier-Michel
- Best Perf’ au fil des saisons
- Coupe d’Europe 2009
- Coupe du monde 2010
- 5e Bordeaux 2009
- Corrections
- Thèse de Felix Hess
- Ravensburger Bumerang Cup
- Coupe d’Europe - EBC 2011 - Bordeaux
Météo France

Evénements internationaux récents et à venir (liste complète disponible sur ifbaonline.org)

+ tout voir...


"Best perfs" françaises en cours...

Vitesse :
19.3 secondes
Arnaud Tribillon

Endurance :
53 catchs
Arnaud Tribillon

Aussie :
81 points / 100
Olivier Chelmas

MTA :
55.01 secondes
Loofy Boiteux

Précision :
87 points / 100
Loofy Boiteux

Acro’ :
93 points / 100
Jay Royo


+ tout voir...
Copyright Comité National Boomerang - FFVL 2015, tous droits réservés.