Accueil du site > Apprendre > Conseils > Indoor > Dossier PICO & PUSHE

Dossier PICO & PUSHE

BOOMERANG DE SALLE Par PICO & PUSHE

Dernière mise jour de l'article : 12 janvier 2010.



LES AVANTAGES

D’abord, il n’y a pas de vent, on est à l’abri pour lancer (bien au chaud), donc on peut pratiquer à n’importe quelle saison, et même le soir puisqu’on bénéficie de l’éclairage du gymnase.

C’est un bon complément d’entraînement et d’initiation, qui permet de progresser rapidement sur les rattrapages car le retour est toujours plus régulier que dans le vent.

FICHES TECHNIQUES

- Bouleau aviation 5 mm - 10 plis
- poids moyen : environ 35 grammes
- Portée : de 12 à 18 mètres selon le réglage
- caractéristiques de vol : il s’apparente au Fast Catch, ne monte pas très haut (entre 2 et 5 mètres), ce qui évite de faire des trous dans le plafond !
- Epreuves : Fast Catch, Endurance, Jonglage, Rattrapage acrobatique, Doubling, Position …

Nota : Afin d’éviter tout malentendu, il nous paraît important de signaler que les explications, fournies ci-après, concernent un boomerang pour droitier. Il est bien évident que les gauchers devront, comme trop souvent (les pauvres !). inverser en permanence les schémas et leurs explications.

LA FABRICATION

- Modèle de base : le V (c’est de loin le plus facile à régler et à rattraper)

(fichier à imprimer en 100 ppp, fichier à l’échelle 1:1)

A - DECOUPE

A la scie sauteuse, ou scie à champ tourné (Pour réaliser votre premier boomerang, nous vous conseillons de respecter les cotes, qui sont fournies).

B - LES FRACTURES

Nous vous conseillons une colle cyanoacrylate en gel (elle sèche moins vite et vous permet de bien ajuster la pale cassée).

Après collage et assemblage, entourez la fracture de papier paraffiné ou d’une feuille plastifiée (ça se décollera mieux) et maintenir en pression entre deux plaquettes et un serre joint pendant une 1/2 heure environ.

Lorsque le gel est sec, retirez le serre joint, le papier, poncez le surplus de colle et entourez la fracture avec un adhésif toilé.

DERNIERS CONSEILS D’UTILISATION

- Contrairement au boom d’extérieur, le lancer en salle s’effectue impérativement le dos au vent !
- Pour les gauchers, le facétieux Matthieu WEBER (FTA) crée des cannes à vent dont les normes répondent à une utilisation spécifique en salle !!
- Pour des raisons évidentes de dimensions de salle (très souvent rectangulaires), les traçages au sol de l’Aussie Round devront être elliptiques et concentriques !!!
- Didier BONIN, l’excellent Président (parfois lançeur) du B.C. Dijon nous indique par courrier express, qu’il recommande l’utilisation des bombes fluo (couleur verte), qui grâce à leur valve à pulvérisation continue s’avèrent idéales pour peindre les toits et votre appartement !!!!
- Pour les amateurs de haute résistance du bois ? Rémy CHAUVEAU (FTA) négocie pour vous actuellement, l’importation de bouleau aviation qualité G.L.1 en 5 mm 23 plis !!!!!
- Comme la ville de SAUMUR (bonjour Jacques !), TROYES possède aussi sa Fédération Française de Boomerang !!!!!! (GAG !)

Article réalisé par Philippe "PICO" PICGIRARD Fabrice "PUSHE" PUCCETTI en Novembre 1990.

Nota : Toutes les explications de cet article n’ont aucunement un caractère impératif, à savoir que chaque plan peut être modifié selon votre guise et vos découvertes.

Notre but était surtout de vous faire profiter de notre acquis en la matière.

Bien sincèrement.


LE LANCER

A - PRISE EN MAIN

D’après notre expérience, la tenue "prise pincée" par le bout de la pale gauche semble la plus adaptée. De plus, pour augmenter la rotation, il est recommandé de tenir le Boom très en arrière (la pale droite touchant presque le bras).

B - ANGLE DE LANCER

- droit devant vous (de 0° à 10° sur l’horizon)
- le Boom pratiquement vertical ( environ 15’ d’inclinaison)

Le Boomerang de salle nécessite de la rotation mais peu de vitesse de translation. On doit avoir la sensation de le poser sur l’air donc, lancez doucement !!!

Leurs caractéristiques de fabrication sont identiques au modèles qui nous a servi de référence ( le V ).

- Le Michael SIEMS (modèle modifié) : vitesse
- Le PYRAMID (modèle de PICO) : rattrapage acrobatique
- Le J-C. HMT (modèle de HA MIN TAY) : doubling
- Le BGV (modèle de PICO) : jonglage [record du BCT : 53]

Les 5 plans fournis sont à imprimer en 100 ppp sur format A4 et à agrandir à la photocopieuse A4->A3

LA DECORATION

Nous vous conseillons de toujours peindre ou vernir vos Booms une fois qu’ils sont bien réglés. Le poids de la peinture n’a que très peu d’influence sur la portée. De plus, le fait que le Boom soit recouvert d’une couche lisse accroît considérablement sa rotation et par conséquent ses qualités de vols et de retour.

LES REPARATIONS

Un Boom cassé n’est jamais foutu

A - LES FELURES

Si la fêlure est légère, vous pouvez y faire couler un peu de colle cyanoacrylate (Super Glue) liquide, puis maintenir la pale sous pression quelques instants et c’est reparti !

B - PONCAGE

La lime électrique nous semble l’outil le plus adapté pour fabriquer son Boom de salle surtout pour le profil creux du dessous. Toutefois les autres outils peuvent convenir, mais la réalisation risque d’être plus longue.

1. Bords de fuite (dessus)

Commencer par tailler les 2 bords de fuite, en prenant soin de laisser 1 mm d’épaisseur ( soit 2 plis ) sur l’arrière. (voir plan)

2. Chanfreins d’attaque (dessous)

Cette opération permet, par un ponçage sous le bord d’attaque, de faciliter le passage de l’air sous la pale, de réduire la portée et par conséquent, d’augmenter la précision du retour. Cet usinage, qui se fait sous les 2 pales, ressemble pour beaucoup à celui d’un bord de fuite, mais attention :
- il faut laisser au moins 2 mm (4 plis) ;
- ne chanfreiner que sur les 10 derniers centimètres de la pale (voir plan)

3. Profil creux (dessous)

Opération délicate, allez y doucement ! Lime électrique ==> grain fin Cette opération permet, par un ponçage sous le reste du Boom (donc pas sur les chanfreins d’attaque), de réduire le poids tout en augmentant la portance sur l’air.

Grâce à l’extrémité arrondie de votre super lime électrique, vous allez former une surface concave de 4 à 5 plis de profondeur en laissant une marge de 5 mm sur les bords de pale. Si vous allez plus profond, le boom risque d’être fragile. (voir plan)

4. bords d’attaque (dessus)

Cette opération classique, qui s’exécute sur le dessus du Boom, facilite la pénétration dans l’air.

Si vous avez déjà fabriqué un Boom d’extérieur, pas de problème, le ponçage est le même (attention tout de même à vous arrêter à 10 cm du bout de chaque pale afin de préserver les chanfreins d’attaque !) voir plan

C - PONCAGE DE FINITION

Cette opération manuelle permet :
- de rattraper les défauts de ponçage consécutifs à la mauvaise utilisation de votre lime électrique,
- d’arrondir toutes les arêtes du Boom (bords d’attaque, chanfrein d’attaque, bords de fuite, bouts de pale ... ),
- de se réchauffer l’articulation Huméro-cubitale.

LES REGLAGES

A - NOTIONS ELEMENTAIRES

Les dièdres et incidences expriment différentes torsions imprimées aux pales du Boomerang. Ils peuvent être définis soit en degrés angulaires (voir l’excellent traité d’aérodynamique "MTA n°2" de Benoît SEGERER dans COME BACK n° 4), soit en centimètres.

C’est cette dernière solution que nous adopterons pour nos plans et explications.

DIEDRE POSITIF




DIEDRE NEGATIF




INCIDENCE POSITIVE




INCIDENCE NEGATIVE

B - PRINCIPES

Le principal réglage (ou Twist) consiste à imprimer une incidence positive (I+) ainsi qu’un dièdre négatif (D-) sur les 15 derniers centimètres de la pale droite.

L’incidence positive a pour effet de réduire la portée mais elle freine la rotation donc, à vous de trouver un compromis. D’autre part, elle a l’inconvénient de faire monter votre Boom. Pour compenser cet effet de montée, on imprime un dièdre négatif dont la propriété est d’ abaisser le vol du Boom.

(I+ moyenne : 5 mm ; D- de 0 à 10 mm)

De plus, il est possible de régler la hauteur du retour. Pour cela, on imprime, sur la pale gauche, un dièdre positif (D+) si le Boom tombe à vos pieds. Au contraire, s’il passe au dessus de vous, imprimez lui le réglage inverse (D- sur la pale gauche).

C - LES METHODES DE TORSION

La technique que nous employons à Troyes consiste à plonger la pale à régler durant quelques minutes dans l’eau tiède (recette du court bouillon de boom sur 3615 VOUTCH !!!), ce qui assouplit les fibres du bois pour qu’elles supportent de fortes contraintes.

Il est souvent nécessaire de répéter plusieurs fois cette opération, car en séchant, le bois revient toujours un peu à sa forme initiale.



Partagez cet article !



Portfolio :











+ pour aller plus loin sur notre site, voici une sélection des articles les plus populaires :

- Kookaburra
- Plans
- Echauffements
- Trombinoscope
- Initiation au MTA
- Collections
- Techniques
- Matériaux
- Techniques
- Coupe du monde 2008
- Jean Luc
- CdFdC 2009 : coupe Jean-Luc Villani
- Coupe du monde 2012
- Boomerang du jour
- AG FBF / B’saKdoor 2009
- Démonstrations
- Atelier-Michel
- Best Perf’ au fil des saisons
- Coupe d’Europe 2009
- Coupe du monde 2010
- 5e Bordeaux 2009
- Corrections
- Thèse de Felix Hess
- Ravensburger Bumerang Cup
- Coupe d’Europe - EBC 2011 - Bordeaux
Météo France

Evénements internationaux récents et à venir (liste complète disponible sur ifbaonline.org)

+ tout voir...


"Best perfs" françaises en cours...

Vitesse :
19.3 secondes
Arnaud Tribillon

Endurance :
53 catchs
Arnaud Tribillon

Aussie :
81 points / 100
Olivier Chelmas

MTA :
55.01 secondes
Loofy Boiteux

Précision :
87 points / 100
Loofy Boiteux

Acro’ :
93 points / 100
Jay Royo


+ tout voir...
Copyright Comité National Boomerang - FFVL 2015, tous droits réservés.