Résultats de la competition Boomerang Tour de BLAIN (27 et 28 Mai 2023)

 

LE BOOMERANG TOUR

 

La compétition de Blain était la deuxième étape du Boomerang Tour 2023. Le détail de ce calendrier est disponible dans la rubrique compétition / Calendrier.

 

 

LA METEO 

 

La météo pour les lanceurs de boomerang est une préoccupation majeure, de mauvaises conditions peuvent entrainer l'annulation d'épreuves ou de toute la compétition, les scores sont fortement influencés par les conditions météo.

 

NOUVEAUX RECORDS DE FRANCE Pour cette édition !!!!!

 

 

 

 Un record de France époustouflant a été établi lors de l'épreuve du MTA 100 par Jérôme Guerrero, du club B33 de Bordeaux, avec un score fabuleux de 1,32 minute. Un moment  "suspendu" !

 

 

 

PRECISION

 Après une semaine venteuse et mouvementée, les conditions météorologiques se sont enfin améliorées pour le week end.

Le tournoi a débuté le samedi vers 14h30.

La première épreuve fut la précision, avec des conditions acceptables.

C'est Pau Thion HAN du club de Cambrai CBC qui s'impose avec 75 points.

 (La précision consiste à lancer son boomerang 10 fois, l'objectif étant qu'il se rapproche le plus près du lanceur, épreuve notée sur 100 points).

 

AUSSIE-ROUND

La deuxième épreuve fut l'Aussie Round, pour cette deuxième épreuve, le vent est devenu moins régulier mais correct.

Les scores ne sont pas élevés, et c'est Matéo qui remporte l'épreuve avec 60 points.

 (L'Aussie-Round consiste à lancer son boomerang 10 fois sur une portée de 30 à 50 m et de le rattraper de façon précise, noté sur 100 points).

 

Nous avons décidé de dîner très tôt, dès 18h, dans l'espoir de bénéficier de conditions plus calmes en soirée.

Le dîner s'est déroulé dans une ambiance conviviale au restaurant "L'Instant B", à 5 minutes du terrain.

 

ENDURANCE

 De retour sur le terrain à 20h, nous disposons alors de 2h20 de luminosité pour enchaîner l'endurance et la vitesse (sans éclairage supplémentaire).

Après un échauffement rapide, les conditions sont effectivement plus calmes.

C'est parti pour l'endurance ! Yves (ancien champion du monde d'endurance) retrouve de bonnes sensations et réalise un score 55 rattrapages.

Cependant, c'est Paul Chalumeau, dit « Paulo » du club TOP BOO, en pleine forme, qui se démarque dans son épreuve favorite en enchaînant 58 lancers rattrapés. Il remporte l'épreuve !

Matéo avec 47 rattrapages en profite pour établir un nouveau record de France Junior (malgré plusieurs drops) !

(L'endurance consiste à enchaîner un maximum de rattrapages en 5 minutes)

(Drop = rattrapage raté)

 

VITESSE

Il nous restait encore un peu de luminosité pour enchaîner l'épreuve de vitesse.

Un vent léger a permis des performances honorables : Matéo du B33 réalise de nouveau un très bon round en 21,06 secondes.

Il remporte l'épreuve et bat le record de France Junior. Le deuxième round est plus difficile, le vent forcit et la luminosité décroît.

L'année prochaine, nous prévoirons l'éclairage du stade.

 (La vitesse consiste à effectuer 5 rattrapages en un minimum de temps).

 

MTA

 À la fin de cette première journée, Paul Chalumeau se classe premier avec de bons scores dans chaque épreuve.

Le dimanche matin, le soleil est toujours au rendez-vous et les conditions sont correctes. Nous commençons par le MTA.

Les scores ne sont pas élevés, à l'exception de Sébastien Guiheux, Mathéo Guerrero et Olivier Dupret, qui réalisent des scores supérieurs à 30 secondes.

 Puis vient Jérôme Guerrero. Après des années de coaching auprès des jeunes Bordelais du B33 et pour sa troisième participation à un tournoi, il lance un MTA carbone "beponas".

Un moment magique, le temps ainsi que le boomerang semblent suspendus, tout le monde s'arrête pour admirer ce boomerang virevoltant, qui s'éloigne puis revient dans le cdercle des 100 mètres réglementaires, un moment de grâce, une bulle.

Une tension extrême au moment du rattrapage, suivie d'un soulagement lorsque Jérome rattrape son boomerang :

 

1,32 MINUTE : NOUVEAU RECORD DE FRANCE DE MTA !

 (L'épreuve de MTA ou Maximum de Temps en l'Air consiste à chronométrer le temps de vol du boomerang, le but étant d'obtenir le temps le plus élevé.)

 

 

 

Je laisse Jérôme, le lanceur ,  nous raconter ce moment inoubliable :

 

Quand Seb m’a demandé de faire un petit texte sur ma performance, mes sensations au catch, mon sentiment... je ne savais pas trop comment exprimer toutes les émotions qui sont passées dans ma tête. J’ai toujours adoré les vols des MTA, j’avais essayé de restituer ça dans une vidéo des championnats de France qui avaient eu lieu à Blain il y a quelques années. Et c’est encore sur ce même terrain que la magie a opéré pour moi.

 En fait, c’est tout un enchaînement d’événements, avec le recul je dois bien avouer que toutes les bonnes étoiles étaient là pour moi ….

Ça commence par un échauffement où je me suis concentré plus sur la paire de doubling que j’ai fabriquée dans la semaine, et voir avec Sylvain, notre nouvelle mascotte du club, quels boomerangs il pourrait utiliser pour le MTA et l’acro, que sur le MTA.

Bref je n’ai même pas lancé de MTA. C’est pas grave, de tout façon je commence toujours par un premier lancé avec un DH4 en bakélite (boomerang tripale de rattrapage destiné à limiter les risques de faire un score nul) que je me suis fait spécialement pour les premiers lancés de MTA. Il vole entre 14 et 19 secondes se qui m’assure au moins un score de 750 à 800 points.

Je démarre avec  un peu plus de 17secondes plutôt rassuré.

 Pour la suite, j’hésite à passer sur un MTA tripale mais finalement je prends un bipale dans la boîte à MTA des French Kids.

Alejo nous avait fait, avant Albuquerque, tout un set de boomerang Boompop pour les Kids. Arrive le second lancé, je le pose, tranquille, pas trop fort, en privilégiant la rotation. Le vol est bien et finalement je drop à 25s , je crois, au milieu du terrain.

Troisième lancé, je mets un peu plus de pêche, mais un peu à plat il dévisse. Mateo viens me voir et me dit « Tu as pris le 25? Tu devrais plutôt prendre le 23, le 25 tourne un peu court, le vol du 23 est mieux. ». Je lui fait entièrement confiance, je vais échanger.

Me voici prêt pour le quatrième lancer.

Je m’approche de la barrière, vérifie le vent, me répète dans ma tête « bien vertical, rotation » (spécial dédicace, il se reconnaîtra  et c’est parti.

Bon lancer, je suis content, quelques validations des lanceurs autour de moi. Je cours jusqu’à la moitié du terrain, je me retourne et je le vois pas trop haut, bonne rotation, je sens que ça va être un bon vol. Il descend lentement, je recule petit à petit, à ce moment là je me dis qu’il va sortir du cercle des 50 metres, ce qui signifie un zéro.

Puis il s’arrête de glisser, il ne descend plus.

J’ai même l’impression qu’il remonte un peu. Il est hyper stable, j’adore ces vols ou on a l’impression que le boom est suspendu, le temps semble s’arrêter. Je regarde derrière moi le cercle des 50m, elle n'est vraiment pas loin.

Paul m’accompagne, je l’entends, « c’est bon tu es dedans », il le répète plusieurs fois. Mais je stresse de passer cette ligne fatidique, elle doit être à peine à 5m derrière et le boom est encore haut.

Je me revois encore souffler dessus pour essayer de le rabattre vers l’intérieur. Je lui parle même, comme s’il allait m’obéir!!! Il commence à vaciller un peu, et c’est là où je commence à penser au rattrapage.

J’ai toujours dit aux Kids, qu’il fallait bien plier les genoux, pencher un peu les épaules vers l’avant et venir sécuriser le rattrapage dans le creux que forme le corps. Mais là, la ligne est tout proche, malgré le fait que Paul me répète encore « tu es dedans, tu es dedans » je stresse plus de passer les 50m que de droper, je décide de le rattraper à hauteur tête. Je me force à rester en mouvement, jambes fléchies, réactives et je me souviens d’avoir bien écarté les doigts en me disant que ça augmentera la surface du catch.

Et c’est parti, je déclenche le rattrapage, je le sens entre mes mains, le catch est clean, c’est énorme. J’ai mes jambes qui flanchent après toute cette tension et je me retrouve à genoux, je lève les bras et j’extériorise ma joie. Paul m’annonce le temps, je ne réalise pas.

A mes côté il y a Paul et Michel M qui m’aide à me relever et me félicitent. Je vois Michel A qui est en train de venir vers moi. Je suis trop content de le prendre dans mes bras, c’est un peu à cause de lui tout ça !!!

Je vois ensuite Cloé au milieu du terrain qui accompagne notre petit Sylvain qui va lancer. Je la prends aussi dans mes bras, trop content qu’elle soit là pour partager ça avec moi.

Et après je n’ai plus qu’une seule idée en tête, aller voir Matéo, le 23, oui le 23 c’est celui là qu’il fallait prendre. Je crois que je ne lui ai même pas dit merci, juste serré fort dans mes bras « le 23 … ». Un moment inoubliable, vraiment. En plus Frédérique a pu immortaliser ça avec une super photo, qui montre toute l’émotion que j’ai pu ressentir après le rattrapage.

Merci à toutes mes bonnes étoiles

 

RATTRAPAGE ACROBATIQUE OU TRICK-CATCH

À ce moment du tournoi, Sébastien Guiheux est en tête. Reste l'épreuve du rattrapage acrobatique ou Trick-catch Les conditions sont nettement plus difficiles, le vent se renforce et les boomerangs sont malmenés.

À l'exception de notre jeune champion Mathéo, qui réalise un score incroyable de 79 points, établissant ainsi le nouveau record junior de la discipline, les scores sont désastreux.

Le vent devient plus fort,  Sébastien Guiheux réalise 41 points, terminant à la deuxième place de l'épreuve.

 (Le Trick-Catch consiste à enchaîner des figures imposées à difficultés croissantes)

 

PODIUM ET REMERCIEMENTS

Malgré une dernière épreuve difficile, nous avons bénéficié de la meilleure fenêtre météo de la semaine.

 C'est le moment de la remise des prix. Apéritif, pizza et macarons (merci Paul).

Le Bilan de cette compétition :

  • 1 Record de France de MTA 100 par Jerome Guerrero avec 1,32 minutes
  • 3 Records de France Junior battus : en Vitesse avec 21,06 sec, en trick catch avec 79 points et en Endurance avec 47 catchs par Mateo Guerrero.

Sur Le podium Final c'est Matéo Guerrero qui remporte le titre suivi de Sébastien Guiheux puis de Olivier Dupret.

C'est probablement la première fois qu'un lanceur Talentueux et Junior remporte une manche du boomerang Tour.

Un grand merci à tous les membres du TOP-BOO, ainsi qu'à Frédérique, Gonzague et Jérôme pour leur aide précieuse.

Nous tenons également à remercier chaleureusement toute la municipalité de Blain, en particulier M. Pointeau, ainsi que la Communauté de commune de Blain, pour avoir mis à notre disposition le stade Colette Besson et la salle Catherine Destivelle.

Nous espérons refaire un tournoi sur Blain dès l'an prochain.

 

LE PRESIDENT DU TOP BOOMERANG

GUIHEUX SEBASTIEN