Construire son 1er boomerang

Une plaque de contreplaqué, une scie sauteuse, quelques râpes et du papier de verre, un peu d'huile de coude : les techniques de bases pour construire un boomerang.

Il n'y a rien de très difficile, c'est à la portée de n'importe quel bricoleur du dimanche. Le boomerang obtenu volera tout à fait correctement si vous respectez les profils du plan au moins dans les grandes lignes. Et encore : même si votre premier modèle est imparfait, un peu "brut de décoffrage", cela ne l'empêchera pas forcément de bien voler.

Il faut commencer par choisir une forme adaptée. Un petit bipale ou tripale très simple fera l'affaire. Vous trouverez de très nombreux plans sur http://www.kutek.net/boomplans/plans.php (Eviter les formes trop complexes pour la première fois, les matériaux exotiques et les modèles clairement identifiés compétition)

 Après avoir choisi un modèle, tracez le contour de celui-ci sur votre matériau. Ici du contreplaqué type aviation : bouleau, 8 plis pour 4mm d'épaisseur. Un contreplaqué de moins bonne qualité fera l'affaire mais sera moins résistant aux crash et plus sensibles aux vrillages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, le contour est terminé. On va pouvoir passer à la découpe.

 

 

 

 

 

 

 

 

On découpe avec une simple scie sauteuse. Une scie à chantourner fonctionne aussi très bien, pour ceux qui en possède une. Pour le bois une lame avec des grandes dents et une vitesse modérée convient. Si possible on choisira une lame assez étroite qui peremet de suivre sans trop de difficultés les contours arrondis du boom. Attention les doigs !

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques minutes plus tard la forme est découpée. Maintenant il faut repérer les endroits à poncer, bords de fuite et bords d'attaque :

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour râper et poncer il est recommandé de plaquer le boom à l'établi ou à la table avec des serre-joints. Le temps perdu à positionner et fixer le boom à chaque fois sera largement compensé par la facilité de travail !

 

 

 

 

 

 

 

 

Le travail de ponçage des profils peut commencer. On dégrossit d'abord à la râpe :

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, on a commencé par le bord de fuite. L'angle de la râpe est faible et on gardera environ 1,5-2mm  de matière à l'extrémité du bord de fuite. Pas la peine de faire un bord de fuite plus effilé, ça n'apportera rien au vol et rendra le boom plus fragile.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voila les bords de fuite sont dégrossis. Remarquez bien la diminution progressive du bord de fuite vers le centre du boomerang .

Et on peut passer aux bords d'attaque : même principe mais cette fois on incline plus la râpe (on peut aller jusqu'à 45°) Là aussi on garde un peu de matière, il ne faut surtout pas obtenir un bord d'attaque pointu.

 

 

 

 

 

 

 

 Bords d’attaque et de fuite terminés :

 

 

 

 

 

 

 

 

Reste à faire le bout des pales. C'est une partie à soigner tout particlièrement. On fixe une dernière fois le boom de façon à pouvoir travailler le bout des pales :

 

 

 

 

 

 

 

 

Et on essaye de passer progressivement du bord de fuite au bord d'attaque :

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme ça :

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière étape le ponçage. On utilise du papier de verre de plus en plus fin pour casser les angles et lisser le profil :

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'est pas nécessaire d'obtenir une finition parfaite ! L'expérience montre que la plupart du temps les boomerangs volent mieux avec des profils un peu bruts.

Votre boomerang est pratiquement prêt pour les essais en vol !

Il est recommandé d'appliquer un peu de vernis (en bombe ou au pinceau) avant car le bois sera protégé de l'humidité. Pour la déco un petit coup de bombe fluo facilitera la visibilité en vol et dans l'herbe.

Une chose importante à savoir pour la finition : elle peut modifier sensiblement le vol ! L'ajout de peinture et de vernis va alourdir le boom (surtout si le bois absorbe beaucoup le vernis) et lisser l'état de surface. Les conséquences sur le vol sont parfois importantes et peuvent améliorer... ou dégrader le vol ! Il est donc déconseillé d'ajouter trop de déco sur un boom volant parfaitement lors des essais. Il vaut mieux appliquer dès le départ la déco et/ou le vernis.

Et si le boomerang ne fonctionne pas bien ? Pas de panique ni de déception prématurée : déjà il faut insister et vérifier que le problème ne vient pas du lancer. Si vraient le boomerang présente un défaut de trajectoire il existe de nombreuses façons de le régler : retouches des profils, lests, trous de freinages, petites torsions ou didres des pales... à voir dans la rubrique "réglage". En cas de difficulté le mieux et de poser la question sur le forum du site où nous nous ferons un plsisir de vous répondre : http://forums.ffvl.fr/index.php

Nous vous recommandons aussi de jetter un coup d'oeil sur le blog de l'ABC Paris, il y a régulièrement des conseils de construction pour les débutant. Notamment cet article : http://www.artboomerangclub.fr/2016/09/construire-un-boomerang-de-rattrapage.html

Bonne construction et bons vols !

 

Book | by Dr. Radut