Comment lancer ?

Vous venez d'acheter voir de construire votre premier boomerang. Voici les règles de base pour une séance de vol réussie ainsi qu'un certains nombre de "trucs" pour améliorer votre lancer.

On commence avec une petite démonstration en images. C'est Andrea Sgattoni qui s'y colle en vous montrant un lancer de boomerang pour droitier ...  puis pour gaucher :

Le lancer de Boomerang par Andrea

On vous rassure, peu de gens savent lancer correctement des deux côtés ! La première chose à faire est donc de choisir un boomerang à votre main.

Tout ce qui va suivre est destiné aux droitiers. Pour les gauchers pas de panique, il faut faire le même geste mais de l'autre côté, en symétrique.

 

 

Tout d'abord : ON NE LANCE PAS UN BOOMERANG COMME UN FREESBIE !!!!!

Et JAMAIS A PLAT, ce qui en plus de ne pas fonctionner peut être dangereux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1) Prise en main

Une mauvaise prise en main est une des premières raisons de lancer raté. Il faut pouvoir tenir le boom fermement et être capable de lui donner de la rotation en contrôlant les angles de départ.

Il n'y a pas de solution miracle, plusieurs techniques coéxistent et le tout est de trouver celle avec laquelle vous "sentez" bien le boom. Sachez que même en compétition on retrouve toutes ces techniques et leurs variantes selon le type de boom utilisé, la qualité de son "grip", les préférences du lanceurs etc. Le seul moyen de savoir ce qui vous convient est d'essayer.

Les plus classiques :

 

Prise à pleine main ou "prise marteau"  : plutôt pour les grands boomerangs lourds ou les lanceurs puissants. Ce n'est pas la prise en main la plus facile pour débuter, encore que ça dépend des gens... Cela peut être un bon moyen de s'éxercer à donner le "coup de poignet" pour donner la rotation au boom.

La prise en pince : plus adaptées aux petits boomerangs. On donne très facilement de la rotation, mais la tenue est moins ferme si on veut transférer beaucoup d'énergie au boomerang. Bonne prise pour un premier essai.

La prise "stylo", à 3 doigts : une autre façon assez naturelle de tenir le boom, assez précise également.

Par la pale d'attaque ou la pale de suite ? Les deux sont possibles :

 

 

Pour simplifier : par la pale d'attaque on donne plus facilement une bonne rotation. Par la pale de suite on peut un peu mieux contrôler les angles.

En fait cela dépend pas mal de la forme du boomerang et de l'emplacement de son centre de gravité par rapport à votre main. De plus si une pale est nettement plus grande que l'autre il faudra la privilégier pour donner une bonne rotation. Sur certains boomerang la différence de vol selon la pale de lancer est assez flagrante, sur d'autres ça ne change pas grand chose.

Bref... Ne vous posez pas trop de questions pour les premières fois. Essayez les deux, peut être que rapidement vous aurez une préférence. Sur un tripale la question se pose moins !

 

2) Je tiens le boomerang dans le bon sens

Ah oui au fait nous sommes bien d'accord : pour un lanceur droitier il faut un boomerang pour droitier... un boomerang de gaucher est son parfait symétrique, de même que son vol. Donc nous allons parler ici pour les droitiers. Que les gauchers se rassurent, il suffit de faire exactement l'inverse !

Donc pour les droitiers : la face la plus plane à droite, à l'extérieur de la trajectoire.

La face la plus bombée (où l'ont voit le profil des pales) à gauche, donc à l'intérieur de la trajectoire :

 

 

 

D'autre part il faut tenir le boom le plus "en arrière" possible par rapport à l'avant bras. Le boomerang se mettra presque tout seul en rotation au moment où on le lâche :

 

Une dernière chose, très importante. Le boom devra partir presque verticalement, avec un très léger angle vers la droite (environ10-20° selon le modèle) :

 

Attention ! Lancer "à plat" est un défaut très courant au début et c'est une des pires choses à faire : le boom va monter brutalement et redescendre tout aussi vite : risque important de casse ou de le prendre sur la figure...

 

 

 

 

 

 

En règle générale plus un boom vole loin plus il faut le lancer incliné. Certains modèles d'aussie-round se lancent à 45°, les booms de longue distance se lancent  encore plus couchés. Ils sont plutôt l'exception qui confirme la règle. Mais nous n'en sommes pas là : pour un engin classique, et en particulier un boom de ébut, il faut être proche de la verticale.

 

3) Je contrôle le sens du vent

Pas question de lancer par vent fort pour une première expérience, on chosira une journée de vent nul ou modéré.

Un petit brin de laine accroché au doigt, 3 brins d'herbe lancés en l'air, la petite manche à air des cerf-volistes d'à-côté... bref il faut savoir précisément d'où vient ce vent.

Le boom se lancera à environ 45° à droite du vent :

(et donc à gauche pour les gauchers...)

Il est très utile de trouver un point de visée au début. Cela permettra de maitriser à la fois la direction et la hauteur du lancer.

Le boom se lance un peu au-dessus de l'horizon. Il ne doit pas raser le sol ni partir à 45° vers le haut (Cela se fait pour certains booms de compétition mais ce n'est pas la norme.)

 

4) On y va ...

Pas la peine de vouloir à tout prix lancer comme une brute. C'est le meilleur moyen de rater le lancer et un boomerang de débutant n'a pas besoin d'un lancer très puissant.

Aller je vous montre. Jambe gauche devant, on va chercher le boom loin derrière...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c'est parti !

En visant le point choisi, on essaye d'y envoyer le boom "tout droit" sans chercher à faire compliqué. Le boom reste à hauteur d'épaule ou un peu au-dessus, on termine par un petit coup de poignet pour imprimer de la rotation.

 

Allez pour les gauchers c'est notre ami Renaud qui s'y colle :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5) Mon premier essai a lamentablement raté.... que faire ? Voici quelques défauts courants et les corrections à apporter, même si le vent parait faible, il faut toujours en tenir compte ( ne pas hésiter à ouvrir la vidéo en grand pour bien voir les boomerangs ):